Article (C-1-o) lecture critique des Principes d’economie politique (Charles Gide, 1931)

Cet article est directement accessible en cliquant ICI

Notre article interroge l’ouvrage majeur de Charles Gide (1931) Principes d’économie politique, en posant simplement deux questions : Qui paye et qui s’approprie les moyens de production.

Ces deux questions, les réponses apportées (lorsque nous analysons les ouvrages à propos de l’activité économique capitaliste actuelle, dont cet ouvrage de Ch. Gide) et les réponses proposées (lorsque nous analysons les ouvrages proposant des évolutions ou lorsque nous en proposons) sont en filigrane de cet article et de tous les autres mentionnés. Ces deux questions, ainsi que les réponses apportées ou proposées, sont synthétisées dans notre article Qui paye et qui s’approprie les moyens de production.

Ces deux questions sont fondées sur le constat actuel que, à propos des moyens de production, celui qui paye ne s’approprie pas forcément et celui qui s’approprie n’a pas forcément payé pour cela, alors même que le rapport de force et le partage des richesses entre ceux qui possèdent les moyens de production et ceux qui n’ont que leur force de travail à leur proposer sont des données incontournables de toute considération économique et sociale.

Bien des considérations de l’ouvrage de Ch. Gide confortent notre propre approche quant aux moyens de production, par exemple que toute richesse contribuant aux moyens de production doit être nommée « capital », qu’elle vienne des actionnaires ou du collectif de salariés. Néanmoins, cet ouvrage économique de référence, comme beaucoup d’autres, ne questionne pas l’appropriation des moyens de production avant d’exposer et même d’avoir un questionnement critique de ce que permet cette propriété envers ceux qui n’ont que leur force de travail à proposer.

En apportant des précisions tout au long de la lecture de ces « principes d’économie politique », nous montrons que (1-) ces précisions ne remettent pas en cause les analyses économiques de l’ouvrage, (2-) la mise en œuvre du paradigme Seul s’approprie [les moyens de production] celui qui paye pour cela signifie à la fois (a-) l’affirmation du concept libéral de la propriété privée et (b-) la fin du capitalisme actuel caractérisé par l’exclusivité des actionnaires à s’approprier et à exploiter les moyens de production, quand bien même ils n’y contribuent que peu.

Le chapitre Qui paye et qui s’approprie les moyens de production de cet article expose les fondements sur lesquels repose notre analyse de l’ouvrage, en explicitant les concepts mobilisés dans cette analyse.

Puis, le chapitre Lecture des « Principes d’économie politiques » analyse, dans cet ouvrage, tous les propos à la lumière des concepts que nous avons explicités.

Enfin, le chapitre Seul celui qui paye s’approprie les moyens de production présente une solution juridique respectant le titre-énoncé de celui-ci et fondée sur une organisation évoquée par Ch. Gide dans son ouvrage, la société anonyme à participation ouvrière (SAPO).

Cet article est maintenant accessible en cliquant ICI



Citer ce billet
André Moulin (2023, 5 février). Article (C-1-o) lecture critique des Principes d’economie politique (Charles Gide, 1931). L'économie au prisme des moyens de production. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rnli

2 réponses sur “Article (C-1-o) lecture critique des Principes d’economie politique (Charles Gide, 1931)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search